Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 12:56
Sylvie Bourgeois Harel et Pierre Rabhi à Ramatuelle, au Club 55 sur la plage de Pampelonne

Sylvie Bourgeois Harel et Pierre Rabhi à Ramatuelle, au Club 55 sur la plage de Pampelonne

Nous sommes en septembre 2015. Même si j’adore Paris et mon quartier de Saint-Germain-des-Près, j’ai besoin de la mer, c’est mon bonheur et mon médicament qui me guérit de tous mes chagrins. Je décide de revenir plus souvent à Saint-Tropez (je n’y étais presque plus retournée depuis le tournage du film Les randonneurs à Saint-Tropez, réalisé par mon mari le réalisateur Philippe Harel, j’avais co-écrit le scénario avec lui et Éric Assous. Mon mari joue également dedans aux côtés de Benoit Poelvoorde, Vincet Elbaz, Karine Viard et Géraldine Paillas), et je m’installe pour une semaine à l’hôtel Le Colombier. J’allais pieds nus nager à la Ponche envahi d’un sentiment de liberté. Un régal. Au moment de rentrer chez moi, Patrice de Colmont, un vieil ami et amant lorsque j’étais toute jeune, propriétaire d’un restaurant fort sympathique, le Club 55, situé sur la plage de Pampelonne à Ramatuelle, m’invite à passer une semaine dans le château qu’il vient d’acheter. Il me dit qu’il y aura également Paul Watson, le fondateur de Sea Shepherd. Que l’association Colibris locale organise à l’extérieur un événement Dessine-moi une tomate. J’accepte. Et me voilà projetée dans cette propriété où a grandi l’écrivain-aviateur Antoine de Saint-Exupéry. 

Comme lors de la soirée du 2 juillet 2015 organisée autour de la signature de mes romans sur le toit de l’hôtel de Paris à Saint-Tropez, Brigitte Schaming, l’épouse d’André Beaufils alors président de la Société Nautique de Saint-Tropez, m’avait invitée à être coéquipière sur un bateau de femmes durant les Voiles de Saint-Tropez, je reviens dans la presqu’île fin septembre. Entretemps, j’avais dit à Brigitte que je ne voulais plus être coéquipière dans un équipage exclusivement féminin, que je n’étais pas une espèce en voie de disparition, mais que je voulais bien faire coéquipière à terre. Bien m’en a pris, c’est ainsi que j’ai rencontré Pierre Rabhi. Plus exactement, c’est ainsi que Pierre Rabhi est venu à ma rencontre. Quelques jours auparavant, Patrice me confie qu’il a invité Pierre Rabhi et son accompagnateur à dormir dans son château de La Mole, la veille du défi du Club 55 qu’il dédie cette fois à la faim dans le monde en conviant également Paul Watson lors d’un déjeuner qu’il organise le jeudi. Tu sais, je suis seule chez Brigitte et André, si tu veux, tu peux m’inviter à dîner avec vous, ça me ferait plaisir de revoir Paul, je lui dis. Non, non, non, me répond Patrice, c’est compliqué. N’importe quoi, toi, je ris dans ma tête, je te connais depuis 31 ans, et tu me dis non, non, non, tu ne vas vraiment pas bien. Le lendemain, Patrice me confie qu’il est ennuyé car il ne sait pas à côté de qui asseoir Pierre Rabhi, tu comprends Sylvie, son entourage n’aime pas trop que je lui fasse faire ce genre de mondanités, il ne faut pas que je me trompe, je dois vraiment l’asseoir à côté de la bonne personne afin qu’il puisse échanger intelligemment. Si tu veux, je le gère ton Pierre Rabhi, je lui dis en souriant, tu me le présentes et je m’en occupe, ainsi tu es sûr qu’il passera une bonne journée. Non, non, non, me répond de nouveau Patrice, c’est compliqué. Tu me dis deux fois, non, non, non, toi, tu ne vas vraiment pas bien, je ris de nouveau dans ma tête. Et là, je décide que Pierre Rabhi ne doit voir que moi le jour du défi. Le lendemain, je viens donc déjeuner au Club 55 avec mon frère aîné Max qui a aidé Patrice à l’organisation des régates de la Nioulargue. Quand j’arrive au restaurant, je suis un soleil, tout le monde m’embrasse, surtout des gens que je ne connais pas mais qui semblent ravis de me connaître. Je snobe Patrice entourée de ses groupies toutes excitées à l’idée de voir des personnalités, et je m’installe à ma table sous les glycines (qui hélas ne sont plus fleuries, sinon c’est un ravissement) avec mon frère à qui je présente une copine afin de ne pas le laisser seule pendant que je vais voir la mer. 

Sur la plage, je suis au bord de l’eau, je regarde les vagues quand soudain j’aperçois Pierre Rabhi qui est à 50 mètres venir tout seul vers moi comme attiré par le soleil que je suis ce jour-là. Il m’embrasse la main et me demande qui je suis. Je m’appelle Sylvie, Pierre, je lui réponds, et je me suis habillée en vert prairie pour vous rendre hommage (à cette époque une jeune styliste Rowena Forrest m’habillait et j’avais choisi cet ensemble en soie certainement par prémonition). Je connais ses livres depuis longtemps, nous parlons joyeusement, il est enchanté à ne plus lâcher mon bras quand je vois Patrice faire des grands signes car il a besoin que Pierre le rejoigne pour faire des photos pour la presse en compagnie du prince et de la princesse Bourbon de Parme et de Paul Watson. Je dis à Pierre qu’il est attendu. il me répond qu’il veut que je vienne faire les photos avec lui. Je lui dis non, parfois je suis sur la photo, mais là, non, je n’ai pas envie, mais je t’attends. Deux trois clic-clac plus tard, Pierre revient s’accrocher à moi et m’invite à déjeuner avec lui. Merci, mais je ne peux pas, je lui réponds, je dois déjeuner avec mon frère. Devant la mine toute triste de Pierre, j’ajoute, écoute, mon frère est très sympathique quand il parle sauf qu’il ne parle pas, alors voilà ce que je vais faire, je déjeune avec lui, puis je viens te voir. J’invite la copine à déjeuner avec nous, comme ça, une demi heure plus tard, je rejoins Pierre à sa table où personne n’avait le droit de s’asseoir à sa gauche, la place d’honneur qu’il m’avait réservée. Par télépathie, je dis à Patrice qui tourne comme un avion autour de nous car Pierre ne veut parler qu’avec moi, qu’il est débile de m’avoir dit non, et encore plus débile de m’avoir dit trois fois non, ce que tu me refuses, Patrice, l’univers me l’offre deux fois plus grand et deux fois plus beau.

Depuis, avec Pierre, nous sommes devenus amis, nous nous téléphonons souvent. Nous sommes également allés le voir avec Patrice à Lablachère, chez lui, en Ardèche. Le matin, j’en ai profité pour aller me promener seule avec Marcelline dans le bois des Fées qui jouxte sa propriété. À la fin du déjeuner qui rassemblait les membres de son Fonds de dotation ainsi que d’autres convives, tout le monde se lève et s’apprête à partir. Patrice se lève aussi et commence à dire au-revoir argumentant que nous avons de la route à faire. Moi, je ne pars pas maintenant, je dis, je vais laver la vaisselle, nous étions une douzaine à partager ce délicieux repas, je ne laisse pas Pierre et sa femme Michèle avec une vaisselle aussi énorme. Je tends un torchon à Pierre et un autre à Patrice et je leur dis pendant que je lave, vous, vous essuyez, comme ça, on papote ensemble, ce sera joyeux. J’ai également passé un petit coup de balai afin de leur laisser une maison toute propre après cette invasion de gens pressés. Puis j’ai dit, moi, je ne pars pas maintenant, maintenant c’est l’heure du thé à la menthe avec Pierre, assieds-toi Patrice, on va continuer de papoter tous les trois. Mais de quoi ? me demande Patrice affolé, on a de la route. Oui, mais là on a plus important à faire. Ah bon, mais quoi, insiste-t-il en regardant sa montre, on s’est tout dit, la réunion est finie. Justement, c’est là que les choses les plus importantes vont être dites, j’ai ajouté, et ça s’appelle l’amitié.

C’est au cours de ce déjeuner au Club 55 en octobre 2015, après qu’il se soit accroché à moi sur la plage, que Pierre m’a dit que 75% des semences anciennes et reproductibles avaient disparu de la surface de la terre. Cela m’a choquée au point que, deux ans plus tard, j’ai créé mon personnage de Marcelline l’aubergine sur Youtube et en janvier 2021, mon association Avec Sylvie on sème pour la vie afin de lutter pour la préservation de ces semences. 

Sylvie Bourgeois Harel nterviewe Patrice de Colmont, Eugénia Grandchamp des Raux et André Baufils à la Club 55 Cup à Ramatuelle pendant Les Voiles de Saint-Tropez

Pierre Rabhi explique à Sylvie Bourgeois la confiscation des semences

Pierre Rabhi explique à Sylvie Bourgeois la disparition des semences

Marcelline et Sylvie aux Voiles de Saint-Tropez

Patrice de Colmont raconte La Nioulargue devenue Les Voiles de Saint-Tropez

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2018 2 16 /10 /octobre /2018 23:08

Le comédien François Berland lit Mon papa est curé, une nouvelle de Sylvie Bourgeois

La comédienne Manoëlle Gaillard lit un extrait d'En attendant que les beaux jours reviennent

La Dame bleue, une nouvelle de Sylvie Bourgeois à écouter, tirée de son recueil Brèves enfances, paru aux éditions au Diable Vauvert

Henri, une nouvelle de Sylvie Bourgeois à écouter, tirée de son recueil Brèves enfances paru aux éditions au Diable Vauvert

Sylvie Bourgeois Harel - Philippe Harel - Théâtre du Rond Point des Champs Élysées

Sylvie Bourgeois Harel - Philippe Harel - Théâtre du Rond Point des Champs Élysées

Sylvie Bourgeois Harel - Philippe Harel - Hotel Montalembert - Prix Marie-Claire 2018

Sylvie Bourgeois Harel - Philippe Harel - Hotel Montalembert - Prix Marie-Claire 2018

Roselyne Bosch - Sylvie Bourgeois Harel - Richard Berry - Philippe Harel - Gérard Darmon - Mathilde Seigner - Éric Assous

Roselyne Bosch - Sylvie Bourgeois Harel - Richard Berry - Philippe Harel - Gérard Darmon - Mathilde Seigner - Éric Assous

Sylvie Bourgeois Harel - Le Club 55 - Lever du Soleil

Sylvie Bourgeois Harel - Le Club 55 - Lever du Soleil

Patrice de Colmont - Sylvie Bourgeois Harel - Château de La Mole - Var - MAssif des Maures

Patrice de Colmont - Sylvie Bourgeois Harel - Château de La Mole - Var - MAssif des Maures

Partager cet article
Repost0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 21:04

Patrice de Colmont, Marcelline et Sylvie Bourgeois Harel au Club 55 à Ramatuelle, sur la plage de Pampelonne

Sylvie Bourgeois Harel et Patrice de Colmont au Club 55, à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Sylvie Bourgeois Harel et Patrice de Colmont au Club 55, à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Patrice de Colmont, (propriétaire du Club 55 à Ramatuelle), Marcelline et Sylvie Bourgeois Harel au château de La Mole dans le Var

Patrice de Colmont, propriétaire du Club 55 et Sylvie Bourgeois Harel au Cap Taillat à Ramatuelle lors d'une sortie avec le Cen-Paca

Patrice de Colmont, propriétaire du Club 55 et Sylvie Bourgeois Harel au Cap Taillat à Ramatuelle lors d'une sortie avec le Cen-Paca

Patrice de Colmont et Sylvie Bourgeois Harel au Club 55 à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Patrice de Colmont et Sylvie Bourgeois Harel au Club 55 à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Sylvie Bourgeois Harel - Patrice de Colmont - Le Club 55 - 11 septembre 2018

Sylvie Bourgeois Harel - Patrice de Colmont - Le Club 55 - 11 septembre 2018

Laurent Wauquiez Président LR Les Républicains, Président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel au salon de l'agriculture 2018,

Il a ronronné lorsque je lui ai dit le poème de Maurice Carême, Le chat et le soleil, tiré de son recueil de poésie, L’Arlequin. Il est devenu mon ami et a pleuré quand je suis partie à Paris. Sylvie Bourgeois Harel au château de La Mole chez Patrice de Colmont, propriétaire du Club 55 à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Henri de Pazzis, fondateur de Pro Natura, Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel Marcelline a pris le TGV pour se rendre en Avignon où l’attendait HenrEn effet, après avoir créé en 1987 Pro Natura, le premier réseau de maraîchers et arboriculteurs bio devenu leader européen, ce clarinettiste, médaillé d’or du conservatoire de Versailles, revient à ses premiers amours en cultivant près de Saint-Rémy-de-Provence, des pois chiches, des lentilles et surtout différentes variétés de blés anciens, non-inscrits au catalogue officiel, connus et appréciés autrefois pour leurs qualités gustatives et digestives, mais totalement oubliés aujourd’hui. Henri de Pazzis ne veut pas s’arrêter là, il attend la livraison d’un moulin pour fabriquer sa propre farine afin de travailler par la suite avec les meilleurs boulangers de sa région qui fabriquent leur levain et prennent le temps de laisser reposer leur pâte au moins 24 heures, dans le but de rendre au pain ses lettres de noblesse.

Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine au Festival de Luchon 2018

Jérémy Côme, Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel chantent au Bar Marta du Fouquet's

Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel à la Ferme des Bouis chez Patrice de Colmont du Club 55 à Ramatuelle. Agroécologie et permaculture

Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine, Patrice de Colmont (propriétaire du Club 55), Pastis et Mistral à la Ferme des Bouis

Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine, Patrice de Colmont (propriétaire du Club 55), Pastis et Mistral à la Ferme des Bouis

Patrice de Colmont, Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine, Pastis et Mistral à la Ferme des Bouis

Patrice de Colmont, Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine, Pastis et Mistral à la Ferme des Bouis

Sylvie Bourgeois Harel, auteur entre autres de En attendant que les beaux jours reviennent, J'aime ton mari, Sophie à Cannes...

Comme Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel, vous pouvez participer au programme SAUVAGES DE MA RUE animé par l’association TELA BOTANICA, en téléchargeant leur application qui vous permettra d’envoyer aux scientifiques du laboratoire CESCO du MUSÉE NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE vos données, photos, géolocalisations, de toutes ces espèces végétales que vous repérerez afin de les aider à les répertorier et à analyser la biodiversité des villes de France, qui permet aux oiseaux, insectes et escargots de se nourrir, de se loger et d’avoir un lieu propice où se reproduire.

Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel au château de la Mole chez Patrice de Colmont, propriétaire du Club 55

Sylvie Bourgeois Harel et Marcelline l'aubergine au dîner caritatif de Leonardo DiCaprio à Saint-Tropez au profit de sa fondation

Marcelline l'aubergine au Club 55 à Ramatuelle, Pampelonne. Épisode 6. Avec Patrice de Colmont et Sylvie Bourgeois

Le jardin secret de MArcelline. Épisode 5. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Marcelline surfe sur le net. Épisode 4. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Marcelline nous ouvre les portes de son intimité. Épisode 3. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Marcelline a une insomnie. Épisode 2. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Marcelline a un problème. Épisode 1. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Sylvie Bourgeois, Marcelline l'aubergine et Patrice de Colmont, partenaire avec le Club 55, la Ferme des Bousi et le Château de la Mole de la web-série Avec Sylvie on sème pour la vie.com, Avec Sylvie on sème pour la vie, pleine d'amour et d'agroécologie, en route pour la révolution paysanne...

Sylvie Bourgeois, Marcelline l'aubergine et Patrice de Colmont, partenaire avec le Club 55, la Ferme des Bousi et le Château de la Mole de la web-série Avec Sylvie on sème pour la vie.com, Avec Sylvie on sème pour la vie, pleine d'amour et d'agroécologie, en route pour la révolution paysanne...

Avec Sylvie on sème pour la vie

Note d’intention

Enfant, au lieu des Claude François et Johnny Hallyday qui avaient envahi les cerveaux de mes copines, mon idole était René Dumont, le premier écologiste à s’être présenté en 1974 à l’élection présidentielle. Ses coups de gueule me fascinaient, je voulais l’épouser quand je serai plus grande.

Puis le temps a passé. Et même si ma mère, qui ne mangeait pas de viande et connaissait le nom de toutes les fleurs, plantes, champignons et oiseaux, m’a éduquée dans le respect de la faune et de la flore - il était inenvisageable d’écraser une fourmi ou d’acheter une bombe anti-moustiques, elle préférait la citronnelle et les géraniums –, je n’ai pas compris tout de suite l’importance du bio. Au contraire, je me souviens qu’il y a une vingtaine d’années, il m’arrivait de pérorer, idiotement, que je mangeais la peau des pommes sans les laver pour que mon organisme fabrique des anticorps afin de lutter contre les pesticides.

Puis un jour, le goût justement d’une pomme sur un marché paysan de Provence m’a rattrapée. Elle avait la chair rose et la douce acidité de celles que je cueillais avec ma mère dans les vergers. À partir de là, je me suis plongée dans les livres et documentaires qui dénonçaient l’agriculture industrielle, et j’ai cherché à comprendre comment il était possible de se nourrir sainement. Et en 2003, après quinze années passées dans la communication, c’est l’écriture qui m’a rattrapée, je n’avais jamais désiré écrire, mais j’ai écrit. Des romans. Des scénarios.

Et c’est donc tout naturellement qu’aujourd’hui, la web-série avec Sylvie, on sème pour la vie s’est imposée à moi. Non pas pour pousser des coups de gueule comme mon cher René Dumont, mais pour raconter à ma façon, avec humour et légèreté, au travers d’un feuilleton qui mêle amour et agroécologie, cette injustice que les semences qui sont la vie, notre vie - un grain de blé peut nourrir des milliers de personnes -, ne soient plus reproductibles.

Sylvie Bourgeois

Partager cet article
Repost0
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 12:14
Sylvie Bourgeois Harel - Le Club 55

Sylvie Bourgeois Harel - Le Club 55

Sylvie Bourgeois Harel - MonacoInfo - Monaco Info - Quai des artistes à Monaco

Sylvie Bourgeois Harel - MonacoInfo - Monaco Info - Quai des Artistes

Sylvie Bourgeois Harel - Marcelline l'aubergine

Sylvie Bourgeois Harel - Flammarion - Sophie à Cannes - Sophie au Flore

Sophie à Saint-Tropez

Sylvie Bourgeois

extrait : ...

— Il y a trop de sexes où je veux habiter pour me limiter à un seul endroit, explique Gaspard d’une voix forcée qui trahit son état d’ébriété. Tu comprends, Francesco, chaque nouvelle fille que je rencontre est une maison dans laquelle je veux loger mon intimité. Je t’assure, l’homme n’a rien inventé de mieux que le corps de la femme comme habitation. C’est la maison idéale ! Toujours chaude avec le taux d’humidité parfait. Je rentre me coucher par son petit trou. Je réfléchis entre ses seins. Je crée entre ses reins. Je dessine sur ses fesses. Je construis entre ses cuisses ! Et avant de la quitter, je la nidifie.

...

Sylvie Bourgeois Harel - Sophie à Saint-Tropez

Sylvie Bourgeois Harel - Sophie à Saint-Tropez

4ème de couverture de Sophie à Saint-Tropez

4ème de couverture de Sophie à Saint-Tropez

Sylvie Bourgeois Harel Saint-Tropez, le 21 juillet 2016

Sylvie Bourgeois Harel Saint-Tropez, le 21 juillet 2016

Romancière, novelliste et co-scénariste (Les Randonneurs à Saint-Tropez de Philippe Harel avec Benoit Poelvoorde, Vincent Elbaz..., Mémoires de Mai, diffusé sur Canal +,...), j'écris depuis 2003, date de la publication de mon premier roman Lettres à un Monsieur (éditions Blanche).

***

Dans ce blog, vous trouverez :

- un extrait de Sophie à Saint-Tropez, paru en 2016 chez Adora

- le 1er chapitre de Sophie a les boules, paru le 1er décembre 2014 chez Adora

- le 1er chapitre de J'aime ton mari, paru le 5 mars 2014 chez Adora

- le 1er chapitre de Sophie à Cannes, paru chez Flammarion en octobre 2011

- le 1er chapitre de Sophie au Flore, paru chez Flammarion en 2012

- le 1er chapitre de En attendant que les beaux jours reviennent (signé Cécile Harel), paru en 2012 aux Escales, en 2013 chez Pocket, en 2014 chez Piper (Allemagne), en 2015 chez Adora.

- Des nouvelles, extraites de Brèves enfances, paru en 2009 aux Éditions Au diable vauvert

- un extrait de Lettres à mon monsieur, paru en 2003 aux Éditions Blanche

- Morphine, Monica, Pan... des nouvelles inédite s

- une sélection d'articles de presse

- un article sur Pierre Rabhi, La puissance de la modération, aux éditions Hozhoni

- un article sur Paul Watson et Sea Shepherd au Château de la Mole

- un article sur Patrice de Colmont, du Club 55 au Château de la Mole

- quelques photos

1-copie-7

  Sylvie Bourgeois. Festival de Cannes 2014

 

                           Quelques photos d'hier à aujourd'hui...

 

maman-et-moi-b-b-.jpg

 

Ecole-Fanart.4.jpg

 

lunettes2.jpg

 

moi-huitans.jpg

 

sc00263800.jpg

 

sc00260bbf.jpg

                                                                  Sylvie Bourgeois 1986

shenandoa                                                     Sylvie Bourgeois Nioulargue sur Shenandoah

 

phsb.jpg

                                                               avec Philippe Harel, le jour de notre mariage

 

10

 

11

                                                           Cécile Harel

 

SB.jpg

                                                     Sylvie Bourgeois

sylvieBourgeois2011

                                                     Sylvie Bourgeois

1-copie-11.jpg

                               Sylvie Bourgeois

 

 

Michel Houellebecq Sylvie Bourgeois Philippe Harel

Michel Houellebecq Sylvie Bourgeois Philippe Harel

Patrice de Colmont, Sylvie Bourgeois, en route pour l'écologie au Château de la Mole

Patrice de Colmont, Sylvie Bourgeois, en route pour l'écologie au Château de la Mole

Sylvie Bourgeois Harel - Patrice de Colmont - Club 55

Sylvie Bourgeois Harel - Patrice de Colmont - Club 55

Sylvie Bourgeois Harel. Été 2016 - Club 55

Sylvie Bourgeois Harel. Été 2016 - Club 55

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 17:33

Sophie à Saint-Tropez au JT de la chaîne de télé de la principauté, Monaco Info

Partager cet article
Repost0
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 12:19
Philippe Harel - Sylvie Bourgeois Harel ) Saint-Germain-des-Près

Philippe Harel - Sylvie Bourgeois Harel ) Saint-Germain-des-Près

Philippe Harel - Sylvie Bourgeois Harel

Philippe Harel - Sylvie Bourgeois Harel

Sylvie Bourgeois Harel - Philippe Harel

Sylvie Bourgeois Harel - Philippe Harel

Sylvie Bourgeois Harel - Philippe Harel

Sylvie Bourgeois Harel - Philippe Harel

Philippe Harel - Sylvie Bourgeois Harel

Philippe Harel - Sylvie Bourgeois Harel

Sam Bobino - Sylvei Bourgeois Harel - Philippe Harel Medhi Nebbou (photo Jérome Dominé) Apicius - La Jardin

Sam Bobino - Sylvei Bourgeois Harel - Philippe Harel Medhi Nebbou (photo Jérome Dominé) Apicius - La Jardin

Philippe Harel - Sylvie Bourgeois Harel

Philippe Harel - Sylvie Bourgeois Harel

Quand mon mari me fait une déclaration d'amour sur France-Inter, ça donne des choses comme : depuis que je connais ma femme; ça me fait chier de mourir...

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 15:39

Monaco Channel décembre 2015 :

Sylvie Bourgeois Harel est venu présenter ses dernières œuvres en Principauté. L’écrivain a notamment dévoilé le nouvel épisode des aventures de Sophie avec ...

Sylvie Bourgeois Harel au Quai des Artistes à Monaco

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 23:45
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 10:17
Partager cet article
Repost0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 19:12

Je connais Sylvie Bourgeois depuis un an. J'aurais parié que notre rencontre est plus ancienne tant elle me semble proche. J'ai pris un grand plaisir à relire Sophie à Cannes et je voudrais parler de ce roman, qui fait écho à l'actualité du mois.
Je ne voudrais pas me plagier moi-même en refaisant le portrait de Sylvie. Je vous invite à lire l'article qui lui était dédié. En même temps j'ai peur que si vous ne preniez pas la peine d'aller y jeter un oeil vous manquiez l'essentiel de sa personnalité.
Je vais donc devoir au moins insister sur l'absence de superficialité de la jeune héroïne de ses romans, qui est un peu son double, au motif que le luxe est son bocal. Je garde de nos conversations la certitude que, pour Sylvie, le temps est le trésor par excellence, les biens matériels n'étant que des choses agréables, sans plus.
Sylvie connait le prix des choses et ce n'est pas un hasard si elle a choisi cette citation d'Einstein pour le premier opus de la série des Sophie : N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.
Quand elle aime, elle ne fait pas de rétention d'information. Elle partage donc naturellement ses bonnes adresses. Les marques qui ont sa préférence ne restent pas longtemps secrètes, qu'il s'agisse de bougies, de vêtements ou de bonnes tables.
Ce roman commence très fort par une scène de rupture à l'unilatérale, plutôt réjouissante et son humour fait du bien. Sophie est sans illusion sur les relations humaines mais elle avance avec la spontanéité en bouclier, son chemin de vie étant d'être humainement fréquentable (page 21).

À la suite d'une séparation amoureuse, Sophie, quarante ans, se retrouve "malgré elle" coincée à Cannes pendant le festival sans connaître les usages et coutumes du milieu du cinéma qui fascine tant sa meilleure (mauvaise) amie Géraldine. Son sens de la repartie et sa débrouillardise lui suffiront-ils à éviter les nombreux obstacles et déconvenues qu'une jolie femme livrée à elle-même et un peu perdue ne manque pas de rencontrer dans ce type de manifestations ? 

Sylvie décrit dans les moindres détails la vie à Cannes (je pourrais même dire "survie"). La ville devient un écrin dédié au cinéma pendant les 13 jours de folie que dure le festival. Ce sera cette année du 13 au 24 mai. Elle connait l'endroit par coeur. Le lexique des petites phrases qu'elle décode pour nous (page 201) est très savoureux. Elle se rend au festival depuis presque 25 ans ... bien avant d'être mariée à un réalisateur. Elle a bénéficié de conditions très privilégiées, qui lui  ont permis d'engranger plein de souvenirs et, paradoxalement de dénoncer cet univers dans ce qu'il a de superficiel superficiel.
C'est violent, Cannes. Pour les comédiennes c'est le parcours de l'humiliation (page 101).
Sans être un roman à clé on peut reconnaitre des situations qui la concerne personnellement. On peut aisément deviner que son chiffre fétiche est le 7, et qu'elle adore les beignets de fleurs de courgettes (page 133). On trouve déjà la phrase fétiche (page 139) qu'elle glisse comme Amélie Nothomb le fait avec le mot pneu. Le titre d'un film primé est en fait l'intitulé d'un livre qu'elle s'apprêtait à publier, sous son nom d'épouse, Cécile Harel, En attendant que les beaux jours reviennent (page 119, et dont je ferai prochainement la chronique).
On apprend pourquoi la tenue de gala a été rendue obligatoire (page 53.
Mais elle ne nous dit pas tout. Par exemple que Christian Sinicropi, chef du restaurant La Palme d’or à l’hôtel Martinez, a créé une variation sur les asperges violettes de Grasse, produit de saison et de région, qu'il sert sur une assiette conçue spécialement par sa femme, à l'instar de celles qui sont offertes aux membres du jury à la veille du Festival pour honorer des créations culinaires en hommage à leurs films.
Sylvie a écrit une nouvelle spécialement pour l'occasion, imprimée sur l'objet.
Sophie à Cannes, de Sylvie Bourgeois

 

Si vous ambitionnez d'aller vous faufiler dans quelques jours à cannes faites gaffe : tout là-bas est protocolaire. La qualité essentielle est certes d'être débrouillarde, mais cela ne suffira pas. Sans accréditation vous ne serez rien. Et si vous n'avez pas réservé de chambre des mois à l'avance il vous sera impossible de vous loger, même si vous êtes disposé à vous satisfaire d'une chambre chez l'habitant. Ce sera mission impossible.
N'importe qui reprendrait immédiatement le train pour rentrer à Paris. Mais Sophie est aimantée par l'ambiance glamour et elle compte bien s'y faire une place. Nous allons donc découvrir Cannes avec elle, ses codes, ses embûches, comprendre que ce n'est pas le lieu de tous les possibles et de toutes les libertés, et en tirer une leçon de vie, comme apprendre à dire non. Car derrière la Sophie amusante se cache une vraie femme, qui sait inspirer le respect aux prédateurs potentiels. Elle est courageuse, a ses problèmes existentiels, mais surtout elle réfléchit, et cherche à donner du sens à sa vie.
Née à Monaco, au bord de sa Méditerranée, Sylvie Bourgeois y a appris à nager. Elle en aime les odeurs et les couleurs encore plus que le quartier de Saint-Germain-des-Prés où elle vit et qui lui a inspiré le second opus, Sophie au Flore.
Le dernier Sophie a les boules, paru en décembre 2014 nous embarquait à Megève. Nous partirons peut-être un jour à Dubaï à moins de revenir sur les bords de la Méditerranée, à Saint-Tropez par exemple.
Sylvie a aussi publié dans le même registre J'aime ton mari, en mars 2014, et peu importe l'ordre dans lequel vous les découvrirez. Les personnages de la série obéissent à chaque fois à la même psychologie, ne lâchant jamais prise, tout en étant plongés dans des atmosphères différentes. Et vous verrez, c'est une lecture plaisir.


Sophie à Cannes, de Sylvie Bourgeois, Flammarion, 2011

 
 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Sylvie Bourgeois fait son blog
  • : Sylvie Bourgeois Harel, écrivain, novelliste, scénariste, romancière Extrait de mes romans, nouvelles et articles sur mes coups de cœur
  • Contact

Profil

  • Sylvie Bourgeois Harel
  • écrivain, scénariste, novelliste
  • écrivain, scénariste, novelliste

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages

Liens