Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 21:04

Patrice de Colmont, Marcelline et Sylvie Bourgeois Harel au Club 55 à Ramatuelle, sur la plage de Pampelonne

Sylvie Bourgeois Harel et Patrice de Colmont au Club 55, à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Sylvie Bourgeois Harel et Patrice de Colmont au Club 55, à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Patrice de Colmont, (propriétaire du Club 55 à Ramatuelle), Marcelline et Sylvie Bourgeois Harel au château de La Mole dans le Var

Patrice de Colmont, propriétaire du Club 55 et Sylvie Bourgeois Harel au Cap Taillat à Ramatuelle lors d'une sortie avec le Cen-Paca

Patrice de Colmont, propriétaire du Club 55 et Sylvie Bourgeois Harel au Cap Taillat à Ramatuelle lors d'une sortie avec le Cen-Paca

Patrice de Colmont et Sylvie Bourgeois Harel au Club 55 à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Patrice de Colmont et Sylvie Bourgeois Harel au Club 55 à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Sylvie Bourgeois Harel - Patrice de Colmont - Le Club 55 - 11 septembre 2018

Sylvie Bourgeois Harel - Patrice de Colmont - Le Club 55 - 11 septembre 2018

Laurent Wauquiez Président LR Les Républicains, Président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel au salon de l'agriculture 2018,

Il a ronronné lorsque je lui ai dit le poème de Maurice Carême, Le chat et le soleil, tiré de son recueil de poésie, L’Arlequin. Il est devenu mon ami et a pleuré quand je suis partie à Paris. Sylvie Bourgeois Harel au château de La Mole chez Patrice de Colmont, propriétaire du Club 55 à Ramatuelle sur la plage de Pampelonne

Henri de Pazzis, fondateur de Pro Natura, Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel Marcelline a pris le TGV pour se rendre en Avignon où l’attendait HenrEn effet, après avoir créé en 1987 Pro Natura, le premier réseau de maraîchers et arboriculteurs bio devenu leader européen, ce clarinettiste, médaillé d’or du conservatoire de Versailles, revient à ses premiers amours en cultivant près de Saint-Rémy-de-Provence, des pois chiches, des lentilles et surtout différentes variétés de blés anciens, non-inscrits au catalogue officiel, connus et appréciés autrefois pour leurs qualités gustatives et digestives, mais totalement oubliés aujourd’hui. Henri de Pazzis ne veut pas s’arrêter là, il attend la livraison d’un moulin pour fabriquer sa propre farine afin de travailler par la suite avec les meilleurs boulangers de sa région qui fabriquent leur levain et prennent le temps de laisser reposer leur pâte au moins 24 heures, dans le but de rendre au pain ses lettres de noblesse.

Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine au Festival de Luchon 2018

Jérémy Côme, Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel chantent au Bar Marta du Fouquet's

Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel à la Ferme des Bouis chez Patrice de Colmont du Club 55 à Ramatuelle. Agroécologie et permaculture

Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine, Patrice de Colmont (propriétaire du Club 55), Pastis et Mistral à la Ferme des Bouis

Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine, Patrice de Colmont (propriétaire du Club 55), Pastis et Mistral à la Ferme des Bouis

Patrice de Colmont, Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine, Pastis et Mistral à la Ferme des Bouis

Patrice de Colmont, Sylvie Bourgeois Harel, Marcelline l'aubergine, Pastis et Mistral à la Ferme des Bouis

Sylvie Bourgeois Harel, auteur entre autres de En attendant que les beaux jours reviennent, J'aime ton mari, Sophie à Cannes...

Comme Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel, vous pouvez participer au programme SAUVAGES DE MA RUE animé par l’association TELA BOTANICA, en téléchargeant leur application qui vous permettra d’envoyer aux scientifiques du laboratoire CESCO du MUSÉE NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE vos données, photos, géolocalisations, de toutes ces espèces végétales que vous repérerez afin de les aider à les répertorier et à analyser la biodiversité des villes de France, qui permet aux oiseaux, insectes et escargots de se nourrir, de se loger et d’avoir un lieu propice où se reproduire.

Marcelline l'aubergine et Sylvie Bourgeois Harel au château de la Mole chez Patrice de Colmont, propriétaire du Club 55

Sylvie Bourgeois Harel et Marcelline l'aubergine au dîner caritatif de Leonardo DiCaprio à Saint-Tropez au profit de sa fondation

Marcelline l'aubergine au Club 55 à Ramatuelle, Pampelonne. Épisode 6. Avec Patrice de Colmont et Sylvie Bourgeois

Le jardin secret de MArcelline. Épisode 5. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Marcelline surfe sur le net. Épisode 4. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Marcelline nous ouvre les portes de son intimité. Épisode 3. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Marcelline a une insomnie. Épisode 2. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Marcelline a un problème. Épisode 1. Avec Sylvie on sème pour la vie.com

Sylvie Bourgeois, Marcelline l'aubergine et Patrice de Colmont, partenaire avec le Club 55, la Ferme des Bousi et le Château de la Mole de la web-série Avec Sylvie on sème pour la vie.com, Avec Sylvie on sème pour la vie, pleine d'amour et d'agroécologie, en route pour la révolution paysanne...

Sylvie Bourgeois, Marcelline l'aubergine et Patrice de Colmont, partenaire avec le Club 55, la Ferme des Bousi et le Château de la Mole de la web-série Avec Sylvie on sème pour la vie.com, Avec Sylvie on sème pour la vie, pleine d'amour et d'agroécologie, en route pour la révolution paysanne...

Avec Sylvie on sème pour la vie

Note d’intention

Enfant, au lieu des Claude François et Johnny Hallyday qui avaient envahi les cerveaux de mes copines, mon idole était René Dumont, le premier écologiste à s’être présenté en 1974 à l’élection présidentielle. Ses coups de gueule me fascinaient, je voulais l’épouser quand je serai plus grande.

Puis le temps a passé. Et même si ma mère, qui ne mangeait pas de viande et connaissait le nom de toutes les fleurs, plantes, champignons et oiseaux, m’a éduquée dans le respect de la faune et de la flore - il était inenvisageable d’écraser une fourmi ou d’acheter une bombe anti-moustiques, elle préférait la citronnelle et les géraniums –, je n’ai pas compris tout de suite l’importance du bio. Au contraire, je me souviens qu’il y a une vingtaine d’années, il m’arrivait de pérorer, idiotement, que je mangeais la peau des pommes sans les laver pour que mon organisme fabrique des anticorps afin de lutter contre les pesticides.

Puis un jour, le goût justement d’une pomme sur un marché paysan de Provence m’a rattrapée. Elle avait la chair rose et la douce acidité de celles que je cueillais avec ma mère dans les vergers. À partir de là, je me suis plongée dans les livres et documentaires qui dénonçaient l’agriculture industrielle, et j’ai cherché à comprendre comment il était possible de se nourrir sainement. Et en 2003, après quinze années passées dans la communication, c’est l’écriture qui m’a rattrapée, je n’avais jamais désiré écrire, mais j’ai écrit. Des romans. Des scénarios.

Et c’est donc tout naturellement qu’aujourd’hui, la web-série avec Sylvie, on sème pour la vie s’est imposée à moi. Non pas pour pousser des coups de gueule comme mon cher René Dumont, mais pour raconter à ma façon, avec humour et légèreté, au travers d’un feuilleton qui mêle amour et agroécologie, cette injustice que les semences qui sont la vie, notre vie - un grain de blé peut nourrir des milliers de personnes -, ne soient plus reproductibles.

Sylvie Bourgeois

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Sylvie Bourgeois fait son blog
  • : Sylvie Bourgeois Harel, écrivain, novelliste, scénariste, romancière Extrait de mes romans, nouvelles et articles sur mes coups de cœur
  • Contact

Profil

  • Sylvie Bourgeois Harel
  • écrivain, scénariste, novelliste
  • écrivain, scénariste, novelliste

Texte Libre

Recherche

Archives

Pages

Liens